Une journée à Hiroshima

Il y a 70 ans exactement, Hiroshima était anéantie par une des deux seules bombes nucléaires utilisées contre une population civile. Lors de mon voyage au Japon, Hiroshima était LA ville que je souhaitais visiter. Pour le devoir de mémoire, notamment, mais aussi parce qu’elle représente pour moi l’espoir…

Si on aurait pu croire que la ville allait être abandonnée à cause des radiations, cela n’a finalement pas été le cas… Au printemps 1946, les Japonais ont remarqué que 6 arbres, des Ginkgo Biloba, situés à proximité de l’épicentre, bourgeonnaient à nouveau. Pour eux, ce fût un signe d’espérance. C’est ainsi que la ville a été reconstruite peu à peu. Désormais, Hiroshima est une ville paisible à la vie nocturne plutôt active, où plusieurs millions de touristes viennent chaque année pour rendre hommage aux victimes de cette bombe nucléaire.

Selon moi, Hiroshima fait partie de ces lieux qu’il faut visiter un jour dans sa vie. Cette ville est à la fois un bon témoignage historique nous alertant des dangers de la bombe nucléaire mais aussi un magnifique symbole d’espoir.

Je m’excuse d’avance : cette visite était pour moi tellement importante que je remarque que je n’ai pris des photos que du Dôme et d’Higashi-Hiroshima. J’ai donc récupéré des photos libres de droit pour illustrer les autres visites que j’ai faites 🙂

Le logement :

Si vous avez le Japan Rail Pass et un budget serré, je vous conseille de loger à proximité de la ville (sauf si vous trouvez pour le même prix ou équivalant dans la ville même, évidemment). Lorsque nous sommes partis au Japon en mai 2015, les hotels à Hiroshima étaient trop chers à notre goût pour le prix demandé. Nous avons donc logé dans un village à côté : Higashi-Hiroshima. Si généralement, les villes extérieures sont bien raccordés par les Shinkansen ou JR, Higashi-Hiroshima ne compte par contre qu’un Shinkansen par heure pour Hiroshima. Prenez donc cela en compte dans votre planning, si vous décidez de faire comme nous.

Ce que nous avons aimé dans ce petit village, c’est certes que ça nous revenait moins cher d’y loger, mais c’est surtout son côté « nature ». Nous nous y sommes baladés en fin de journée et nous avons adoré nous promener dans les rues, y admirer les maisons et rizières… Nous y avons également rencontré un sympathique Japonais qui essayait tant bien que mal de nous expliquer – en Japonais – à quel onsen aller… Au final, la nuit tombait, nous avons capitulé l’idée du onsen (qui demandait de marcher 3 km de plus) et nous sommes rentrés à l’hôtel, près de la gare.

Parce que nous n’avions que 3 semaines et que nous voulions passer plus de temps dans la forêt au Nord de Tokyo, nous avons décidé de visiter Hiroshima une seule journée.

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Loger à Higashi-Hiroshima - Crik+Crak

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Loger à Higashi-Hiroshima - Crik+Crak

À visiter absolument :

  • Le Dôme de la Bombe A

Le Dôme est un des seuls bâtiments témoignant de l’attaque à la bombe nucléaire du 6 août 1945. Achevé en 1915, ce bâtiment était à l’époque le Palais d’exposition industrielle du département de Hiroshima.

Très rares sont les bâtiments qui sont restés debout dans un rayon de 3 km de l’épicentre. Le Dôme, qui se situait pourtant à 150 m de l’épicentre, est resté debout malgré la chaleur et le souffle violent de l’explosion. La ville de Hiroshima a décidé de laisser le monument dans l’état dans lequel il était après l’explosion. Il symbole aujourd’hui « l’espoir d’une paix perpétuelle et l’abolition définitive de toutes les armes nucléaires sur la Terre ».

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Le Dôme - Crik+Crak

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Le Dôme - Crik+Crak

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Le Dôme - Crik+Crak

  • Le Musée du Mémorial de la Paix

Âmes sensibles, soyez prévenues : ce musée risque de vous faire frémir et pleurer.

Lorsque j’ai visité ce musée, j’ai du me retenir plusieurs fois de pleurer. On ne réalise pas combien à quel point la bombe atomique a fait des dégâts physiques et matériels.

Le musée retrace le contexte dans lequel s’est déroulé l’attaque, la situation, et présente un grand nombre de témoignages de familles déchirées suite à l’explosion de cette bombe.

Je me souviendrai toujours de ceci : à l’époque, les hommes étaient quasiment tous partis à la guerre. L’armée japonaise, constatant que les maisons étaient en grande majorité toutes en bois, ont organisé une démolition ou aménagement successive/f de la ville. En cas d’attaque, les maisons auraient brûlé trop facilement, pensaient-ils. Ce matin-là, de nombreux enfants étaient donc au centre de Hiroshima à travailler dans ces maisons…

De même, lorsqu’on pense ‘bombe nucléaire’, on n’imagine pas toutes les horreurs qui ont pu se passer le jour même à cause du souffle du vent et de la chaleur ou encore aux dégâts causés par les radiations encore plusieurs mois et années après…

Si vous passez à Hiroshima, allez visiter ce musée. Il est extrêmement émouvant mais il nous permet de réaliser à quel point l’arme nucléaire est une horreur qui ne devrait plus exister sur cette terre.

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Musée Mémorial de la Paix - Crik+Crak
Photo de Wikipédia
Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Musée Mémorial de la Paix - Crik+Crak
Photo de Flickr – Karl Baron
  • Le Parc Mémorial de la Paix

Le Parc Mémorial de la Paix a une symbolique forte. Lorsque vous vous promènerez dans Hiroshima, vous remarquerez que la ville a été reconstruite avec soin : les Japonais ont su redonner à la Nature la place qu’elle mérite. On ne se sent pas étouffer, les arbres et coins de verdure sont nombreux…

Dans le Parc Mémorial, vous pourrez admirer plusieurs monuments symboliques comme le cénotaphe et la Flamme de la Paix, qui forment avec le Dôme un axe. Vous pourrez également y voir le Monument de la Paix des Enfants, commémorant Sadako Sasaki et tous les autres enfants morts suite au bombardement.

Sadako Sasaki était une petite fille de 2 ans qui développa une leucémie due aux radiations aux quelles elle fut exposée. Elle mourut à l’âge de 12 ans. Elle avait entrepris de plier 1000 grues en origami. Selon une légende japonaise, celui qui confectionnait 1000 grues en origami voyait un vœu exaucé. Elle plia au total 644 grues. Ces grues sont aujourd’hui un autre symbole de paix.

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Parc Mémorial de la Paix - Crik+Crak
Photo de Wikipédia
Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Parc Mémorial de la Paix - Crik+Crak
Photo de Flickr : le Monument de la Paix des Enfants – Manuel Menal
  • Le cénotaphe pour les victimes de la bombe A

Si vous allez au musée mémorial de la Paix, vous verrez très certainement le cénotaphe pour les victimes de la bombe A, qui se situe dans le Parc Mémorial de la Paix.

Les noms de toutes les victimes de la Bombe A à Hiroshima sont inscrits sur la partie centrale. On retrouve également l’inscription suivante : « Reposez-vous tranquillement, nous ne referons pas les erreurs du passé.

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Le cénotaphe de Hiroshima - Crik+Crak
Photo de Wikipédia
  • La Flamme de la Paix

La Flamme de la Paix se situe juste à côté du cénotaphe. Cette flamme représente la lutte contre le nucléaire militaire. Celle-ci brûlera tant qu’il restera toute forme d’arme nucléaire sur Terre.

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - La flamme éternelle de Hiroshima - Crik+Crak
Photo de Flickr – Jennifer Morrow

Se déplacer dans la ville :

Avec le Japan Rail Pass, vous pouvez prendre un bus touristique spécial qui vous dépose ou vous embarque à volonté à différents points importants de la ville. Ce bus est totalement gratuit pour les détenteurs du fameux Japan Rail Pass et vous en avez un toutes les 15 minutes environ.

Vous pouvez le prendre à la sortie de la gare de Hiroshima (entrée Shinkansen-guchi, en face du l’hôtel Granvia) et vous trouverez 13 autres arrêts proches des monuments touristiques.

Spécialité culinaire de Hiroshima :

    • L’okonomiyaki :

L’okonomiyaki est un plat japonais composé d’une pâte, type crêpe, qui entoure un certain nombre d’ingrédients (variables : choux, œufs, légumes divers,…) découpés en petits morceaux. Le tout est cuit sur une plaque chauffante.

Il existe de nombreuses variantes, les plus connues étant celles d’Osaka et de Hiroshima.

La variante de Hiroshima consiste en une espèce de crêpe sur laquelle on ajoute du chou coupé en lamelles, de la viande ou du poisson, des nouilles et la sauce Okonomi, qui est un mélange de vinaigre de saké, miel et purée de légume. On retourne alors la crêpe et on la laisse cuire ainsi jusqu’à ce que le chou soit tendre et la viande cuite.

Dans la variante d’Osaka, tous les ingrédients sont mélangés à la pâte. On y ajoute parfois des nouilles.

J’ai personnellement goûté l’okonomiyaki de Hiroshima (à Osaka 😉 ) et c’était un vrai délice!

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Okonomiyaki : spéciliaté culinaire - Crik+Crak

Visiter le Japon - Une journée à Hiroshima - Crik+Crak

(Visited 145 times, 1 visits today)

5 Comments

  1. Karine r. 7 août 2015 at 00:06

    Merci pour ce beau partage et de nous faire découvrir cet univers que je ne pourrais peut-être jamais voir.

    Reply
    1. Mélodie 7 août 2015 at 08:01

      De rien, Karine. Merci à toi pour ton commentaire 😉

      Reply
  2. Châtaigne 7 août 2015 at 13:04

    On n’a pas eu le temps d’en faire la visite … Mais ça doit être quelque chose cette ville, chargée d’histoire. Merci pour la balade 🙂

    Reply
  3. Béné 7 août 2015 at 14:16

    Justement je regrette d’avoir pris des photos d’autres personnes, c’est dommage avec un aussi bon article…
    Sinon j’ai visité Hiroshima mais j’ai trouvé Nagasaki bien plus émouvante, je ne saurais pas dire pourquoi.

    Reply
    1. Mélodie 7 août 2015 at 16:05

      Toutes les photos ne sont pas d’autres personnes, hein 😉
      Je trouvais le musée mémorial de Hiroshima super émouvant, pas toi ? J’ai eu la gorge serré et les larmes aux yeux quasiment tout au long de la visite… 🙂

      Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *