Un savon saponifié à froid, c’est quoi ?

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur : le savon saponifié à froid. Pour ce faire, j’ai décidé de m’associer à un expert : Rudy de la savonnerie belge Olila (à la mention Slow Cosmétique, s’il vous plait !). J’ai rencontré Rudy il y a quelques mois lors d’une formation de saponification à froid qu’il donnait chez Senz, à Bruxelles.

Adieu gels douche et savons industriels, cela fait maintenant 6 mois que je ne me lave plus qu’au savon saponifié à froid. Ma peau est nettement plus douce, elle n’est plus aussi sèche qu’avant,… Je lave même mon visage avec et il adore ! J’ai d’ailleurs converti ma maman et mon homme à cette petite merveille et, comme moi, ils sont conquis !

Mais le savon saponifié à froid, c’est quoi exactement ? Comment le reconnait-on et pourquoi est-il si génial ? Rudy de la savonnerie Olila répond à nos questions…

Savonnerie Olila
Crédit photo : Savonnerie Olila

En quoi consiste la saponification à froid ?

Rudy : La saponification est une réaction chimique entre de la soude caustique, de l’eau et des huiles. Lorsqu’on mélange le tout (en maîtrisant bien entendu les pourcentages des 3), il en résulte un produit constitué de savon et de glycérine. Cette réaction est obtenue sans chauffer le processus de saponification, d’où le terme « à froid ».

Est-ce qu’un savon saponifié à froid est meilleur qu’un savon saponifié à chaud ?

Oui, car un savon saponifié à froid est le Savon « Originel », qui est utilisé depuis des siècles. Il a donc fait ses « preuves » :

  • Il comporte de la glycérine formée naturellement, un agent hydratant pour la peau. Il faut savoir que la glycérine est enlevée de beaucoup de savons saponifiés à chaud car elle a une valeur marchande.
  • Il comporte de l’huile insaponifiée, à l’instar de la glycérine, c’est aussi un plus pour la peau.
  • À la différence de la saponification à chaud où les huiles et la soude caustique sont chauffés pendant des heures, voire des jours, nous chauffons très peu les huiles voire pas du tout. Cela a l’avantage de garder pour une bonne part les propriétés de départ des ingrédients.

Outre les aspects propres au produit, il y a aussi les avantages liés à la fabrication :

  • Il n’y a pas de rejet de produits ou de déchets lors de la production, on utilise très peu d’énergie. C’est donc écologiquement responsable à la différence de la saponification à chaud industrielle.
  • Pour nos savons, nous n’utilisons pas d’huile de palme. La plupart des savons saponifiés à chaud en possèdent. Sans compter pour les savons industrielles, une utilisation de produit nocifs comme l’EDTA.
  • Pour notre part, on n’utilise que des colorants naturels (curcuma, ortie, ocre, par exemple) et des huiles essentielles. Nous n’utilisons pas de parfum, et évitons ainsi les phtalates.
  • Notre main d’œuvre est 100% locale.
Savonnerie Olila
Crédit photo : Savonnerie Olila

Comment reconnaître un savon saponifié à froid ?

Un savon saponifié à froid a une forme très découpée, très brute car la glycérine étant présent à un très haut pourcentage, le savon colle dans les machines. Il est donc impossible d’avoir des savons moulé de façon uniforme (en tout cas, à un niveau de production professionnelle).

Lorsque l’on prend en main un savon saponifié à froid, il est moins ferme que les savons industriels. Lorsque l’on touche le savon même sans se laver, il est très doux, il y a en effet, une très fine couche d’huile insaponifiée qui n’est pas visible qui hydrate la peau. On a donc l’impression qu’il est légèrement gras, contrairement à un savon industriel.

Comme les savons saponifiés à froid sont composés d’ingrédients nobles comme des huiles essentielles, des huiles comme la bourache, des fleurs comme l’arnica, … le prix est sensiblement plus élevés. Il est impossible pour un artisan de vendre un savon dans les 2 €. Plus le prix est faible, plus il y a des chances pour que le savons ne soit pas un vrai savons saponifiés à froid car il demande beaucoup de travail manuel. Un savon, c’est 100% de travail manuel.

Il ne faut pas hésiter à demander au magasin ou au producteur si le savon a été muri car un savon saponifés à froid est muri pendant de nombreuses semaines avant d’être prêt à être utilisé.

Les artisans qui fabriquent les savons comme le nôtre sont tellement conscients de la haute qualité du produit qu’ils vont dans la plupart des cas bien mentionner que le savon est saponifiés à froid.

Savonnerie Olila
Crédit photo : Savonnerie Olila

Peut-on utiliser un savon à froid pour le visage ? N’est-ce pas trop irritant ?

Oui, les ingrédients sont tellement hydratants (huiles, glycérine, …) qu’il est un bien nécessaire à votre peau et ce, pour tout le corps, même les cheveux. Dans ce cas, mieux vaut privilégier les cheveux courts car le savon pénétra mieux que pour les cheveux longs. Évidemment, comme tous les savons, il ne faut pas en mettre dans les yeux.

La peau aime ce type de savon car, bien que son PH est entre 9 et 10, elle est cajolée par la glycérine, les huiles insaponifiées, la cire d’abeille (dans nos savons) et les huiles essentielles. Ces ingrédients permettent à la peau de reconstituer sa couche hydrolipidique protectrice. Les savons industriels (même avec un PH de 7) martyrisent la peau car elle se cantonne à éliminer les saletés sans aider la couche hydrolipidique à se reconstituer.

Savonnerie Olila
Crédit photo : Savonnerie Olila

Suivant notre type de peau, devons-nous nous tourner vers certains types de savons à froid ?

Tous les savons saponifiés à froid sont bons pour tous les types de peaux, surtout les peaux sèches ou sensibles.

Les savons avec de l’argile blanche (Kaolin dans la liste des ingrédients) ou de l’ocre sont très bons pour les peaux grasses.

Les savons à la lavande (ingrédient : lavendula), à la camomille romaine ou encore composés en partie par des macérât de fleurs d’arnica ou de calendula sont excellents pour les peaux sensibles.

Comment t’es-tu lancé dans cette aventure ?

Ce sont « les fesses rouges  » de mes enfants et les mains gercées chaque hiver qui ont été le point de départ.

Nous sommes alors partis vers une idée qui me paraissait saugrenue : fabriquer un savon naturel et du liniment (crème pour les fesses des bébés). Elle nous paraissait saugrenue parce que j’avais un doute constant qui caractérise nombre de nos concitoyens : pourquoi un produit simple et naturel serait meilleur qu’un autre, produit par des grands laboratoires ?

Aujourd’hui, depuis que nous utilisons nos savons, mes filles et moi-même n’avons plus de problèmes.

Que faisais-tu avant de lancer ta savonnerie ?

J’ai géré quelques organisations (asbl, entreprises,…) dans les secteurs sociaux et économiques. Mon parcours scolaire a été scientifique et, ensuite, j’ai bifurqué vers les sciences sociales. J’ai toujours voulu aider « mon prochain ».

Comment se passe ta journée type ?

Je n’ai pas de journée type. Disons que je produis les savons suivant les demandes prévues et futures. Cela dépend aussi des jours. Certains jours sont consacrés à la production, d’autres à la recherche et développement ou à la participation aux marchés bio ou encore à l’initiation de savonniers en herbe ou confirmés. En effet, je souhaite communiquer mon savoir-faire. Je suis dans une philosophie avec trois axes : partage, résilience et autonomie.

L’arrivée dans l’atelier me plonge dans mon petit paradis. Il y a un mélange d’odeurs boisées, fleuries, qui enchantent nos visiteurs. Il y a donc un certain bien-être et une énergie positive qui se dégage.

Ensuite, le moment suprême : la production. Une fois notre pâte à savon prête, je la verse dans des moules en bois. 48 heures après, je coupe manuellement les savons. Là, va commencer le processus qui va durer plus de 4 semaines, cette étape s’appelle la maturation. Les savons découpés sont mis dans des bacs qui vont permettre aux savons de mûrir. Quand les savons sont prêts, nous les mettons en boîtes en kraft naturel (on y met les étiquettes, les numéros de lots, etc.). Comme on le constate, toute la production est manuelle. Ensuite, vient le moment de livrer les savons soit aux magasins, soit directement aux consommateurs.

Quel serait ton plus grand souhait ?

Continuer à voir l’air émerveillé tant des enfants que des adultes lorsqu’ils sentent et utilisent nos savons, simples et nobles à la fois. En tout cas, essayer un savon saponifié à froid, c’est l’adopter.

Souvent, les personnes qui ont fait le pas ne veulent plus retourner vers les savons industriels / saponifiés à chaud car ils constatent que leur peau est plus saine.

Où trouver les savons Olila ?

Vous pouvez trouver les savons Olila sur diverses plateformes de vente en ligne telles que Sebio.be, Slow-Cosmetique.com ou encore tout simplement sur le site d’Olila !

Pour info, Julien Kaibeck a collaboré avec la savonnerie Olila pour créer le savon Julien. Not bad, hein ? 😉

Julien Kaibeck a collaboraré avec Olila pour créer son savon
Julien Kaibeck et Rudy d’Olila présentent le savon Julien.
Crédit photo : slow-cosmetique.com
(Visited 29 times, 1 visits today)

3 Comments

  1. Nathalie CookieetAttila 20 septembre 2015 at 18:02

    Je connais justement l’existence des savons à froid grâce à Julien Kaibeck mais j’avoue que je ne m’étais jamais penchée sur la question. Merci pour toutes ces infos utiles et intéressantes! Je vais chercher après ce type de savon et tester ça 🙂

    Reply
    1. Mélodie 20 septembre 2015 at 18:08

      L’essayer, c’est l’adopter 😀

      Reply
  2. Marie Nadeau 14 janvier 2016 at 17:23

    Tes articles sont toujours intéressants et instructifs…même pour quelqu’un qui parle le « québécois ! » Bravo.

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *