Espacer ses shampoings ou passer au no poo ?

La première fois que j’ai lu le terme « no poo » c’était il y a quelques semaines et, sur le coup, je me suis posée des questions. Et oui, parce qu’en anglais « poo » signifie caca. Alors quoi ? Il y aurait des femmes qui auraient quelques problèmes psychologiques avec le Trône ? La bonne blague… Non évidemment : no poo vient de no shampoo ! Alors, vous aussi, vous vous sentez un peu rassurés ? Du coup, le no poo, c’est quoi exactement ?

Cette tendance d’origine américaine fait de plus en plus d’adaptes ici en Europe. L’idée est non seulement d’espacer de plus en plus nos lavages de crinière mais surtout de ne plus utiliser de shampooing. Parce que le shampooing commercial fort de ses composants chimiques et de son silicone serait plus néfaste que bénéfique pour nos cheveux.

nabilla-allo
Ben oui, Nabilla : « Allo quoi, t’es une fille, t’as pas de shampoing ! »

Le concept fait réfléchir : comment, en n’utilisant plus de shampoing, garder des cheveux propres, sans gras et surtout qui sentent bon. D’après plusieurs spécialistes et de nombreux adeptes, grâce au no poo, la chevelure retrouverait force, volume et brillance.

Comment ça marche ?

D’après de nombreuses adeptes, on ne passe pas au no poo du jour au lendemain. Il faut d’abord commencer par espacer ses lavages en y allant progressivement. Et puis, il faut se brosser les cheveux avec une brosse aux poils de sanglier, qui va permettre d’étendre votre sébum jusqu’à la pointe.

Ce n’est que quand vous arriverez à vous laver les cheveux 1x par semaine sans ressembler à une friteuse, que vous pourrez seulement passer au no poo. A partir de ce moment-là, finis les shampoings traditionnels remplis de silicone et aux crasses; bonjour le bicarbonate de soude et le vinaigre de pomme.

Pour les plus acharnées, comme Ophélie du blog Antigone XXI, vous allez devoir arrêter de vous laver les cheveux pendant un mois

Le No Poo ouvre le débat

No Poo

J’aime le No Poo. J’admire ces filles qui ont réussi, elles, à dire non aux shampoings réguliers et surtout aux produits chimiques qui composent la plupart de nos produits vendus dans le commerce. Quand on voit les photos de ces filles, on voit une chevelure saine et absolument pas grasse…

De mon expérience, espacer ses shampoings, ne fut-ce que tous les deux jours, rend le cheveu plus épais et beau. Il se coiffe plus facilement, il est plus brillant (et non, par là, je n’entends pas « luisant »). Si je ne suis pas encore prête à ce stade à entrer dans la phase ultime du no poo, je trouve qu’il part d’une base solide : espacer ses shampoings, éviter le silicone et le paraben et brosser ses cheveux avec une brosse adaptée est bénéfique pour son cuir chevelu et sa chevelure…

De là à ne plus du tout se laver les cheveux, il n’y a qu’un pas…

Déjà une bonne base : espacer ses shampoings

Je suis pour le fait d’espacer nos lavages de crinière. Jusqu’à il y a un an, je me lavais les cheveux chaque jour. Impossible de quitter la maison sans avoir lavé mes cheveux. C’est simple en 24h seulement on avait l’impression que j’avais brossé mes cheveux avec du beurre… Et un jour, j’en ai eu marre d’avoir les cheveux fins et mous. Marre de dépenser une fortune en shampoing, après-shampoing, masque, mousse, et autres produits capillaires. Marre d’avoir l’impression de perdre mes cheveux à cause du lavage trop fréquent et surtout… surtout… j’ai commencé à ne plus supporter les shampoings standard vendus dans le commerce.

Il faut savoir que ma peau a une particularité… Il y 2 ans, j’ai appris qu’elle créait des allergies à force de supporter diverses produits bourrés de produits chimiques. Je ne peux plus avoir de bijoux à base de nickel. Finis les maquillages vendus dans les magasins… Bonjour les maquillages et crèmes hypoallergéniques.

I did it… (enfin presque !)

Ah bah non, je ne suis pas (encore ?) passée au no poo. Non non, là je ne suis encore qu’à la phase « j’espace mes shampoings ».

Il y a 1 an, je suis passée au shampoing doux car je ne supportais plus les shampoings normaux du commerce. J’ai utilisé pendant un certain temps le shampoing extra-doux de chez Ducray. Et puis, j’ai commencé à espacer mes shampoings à un lavage tous les 2 jours. J’avoue que pour cela j’ai commencé alors que j’avais 2 semaines de congé… Quitter la maison avec une crinière grasse : l’horreur pour la laveuse compulsive que je suis j’étais ! J’ai testé aussi le shampoing sébo-correcteur de Vichy ou le shampoing solide Jonnie Juniper de Lush qui, selon moi, ne fonctionnent absolument pas.

Ce que j’ai constaté c’est que malgré les discours assez prometteurs sur l’espacement des lavages : NON, il ne faut pas que 2 ou 4 semaines pour habituer vos cheveux... Pour ma part, il m’a fallu plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Tout dépendait également du shampoing utilisé…

Aux oubliettes les produits « spécialement conçus pour réduire votre sébum », ils ont tendance à justement faire le contraire… Les seules solutions qui ont fonctionné chez moi étaient :

  • de la patience, beaucoup de patience;
  • un bon élastique ou bandeau pour cacher vos cheveux graisseux le deuxième jour;
  • éviter de tripoter ses cheveux toutes les 2 secondes;
  • une cure de shampoing doux pour habiter ses cheveux à être lavés tous les 2 jours au début et en douceur. (Exemple : le shampoing pH 5 d’Eucerin, le shampoing ultra-doux (pH 5,5) de chez Ducray ou encore Kerium Doux de Laroche-Posay)*;
  • un shampoing plus naturel que ceux vendus dans le commerce pour la suite. Personnellement, je suis une grande fan d’Océanix de Lush avec lequel je n’ai plus du tout les cheveux gras le deuxième jour. Mais ici, c’est vraiment à vous de faire les tests et de voir quel shampoing vous convient… Mais un conseil : évitez le silicone et le paraben !

*Bon à savoir : le sébum a un pH de 4,5 à 5,5. Se laver les cheveux avec un shampoing au pH de 5 environ est idéal pour respecter le pH de votre cuir chevelu.

Encore bien loin du no poo…

(Toussotte) Oui, après un an, je n’ai réussi qu’à espacer mes lavages de 1 par jour à 1 tous les deux jours. Mais chez moi me laver les cheveux était plus qu’un besoin, c’était devenu un toc… Quand je lis ces témoignages sur le no poo, j’ai envie d’aller plus loin. Pourquoi ne pas arriver à ne plus se laver les cheveux que 2 fois par semaine ? Pourquoi ne pas tester la solution « bicarbonate de soude – vinaigre de pomme » ? Si la méthode no poo me tente, je préfère pour le moment prôner le lavage moins fréquent de nos cheveux… Mais je pense tester le no poo ou du moins la lotion bicarnote-vinaigre, une fois que j’arriverais au moins à dompter mes cheveux gras le 3ième jour 😉

Les liens utiles

La FAQ du blog Antigone XXI qui vous explique tout pour vous lancer dans le no poo.
Ce mode d’emploi pour savoir comment vous lavez et séchez les cheveux en mode no poo.
Cet article intéressant qui va un peu plus loin… Exemples : le no poo n’est pas fait pour tous et vous allez devoir utiliser un conditionner naturel…
Cet article d’Elle.fr parce que la fille aurait mieux fait de lire plus attentivement les trois liens ci-dessus.

(Visited 105 times, 1 visits today)

6 Comments

  1. Une Chouette à part .. . 25 septembre 2014 at 21:02

    Dernièrement j’ai testé les shampoings Aussie et je suis plutôt contente, les cheveux tiennent 2 jours détachés et ils ont vraiment une autre texture qu’avec un shampoing basique.

    Reply
  2. Margaux 8 novembre 2015 at 01:33

    Ton article me rassure un peu: ça fait 6 mois que j’essaye d’espacer mes shampoings, et les résultats ne sont vraiment pas là… Je suis passée de un shampoing tous les 3 jours à un tous les 4 jours, et encore (ils sont souvent sales dès le 3eme jour et je dois prendre sur moi pour ne pas les laver…). Du coup ton article me redonne du courage, je me sens moins seule dans cette galère! ^^ Haut les cœurs! Un jour on y arrivera à un shampoing par semaine!

    Reply
  3. Manuèla 28 janvier 2016 at 14:17

    Depuis que j’ai commencé à utiliser les shampoings doux, j’ai réussi à me contenter d’un seul shampoing par semaine (mais parfois il m’arrivait de faire un petit shampoing sec quand c’était vraiment pas glamour, et que je devais sortir). Le problème, c’est que je n’arrive pas à garder ce rythme, car avec les hormones c’est la cata. Quand les règles approchent, mes cheveux graissent très vite, avant et après. Et déjà qu’à ces périodes, je me sens pas ultra à l’aise, alors avec les cheveux gras en plus, je craque .. Si jamais quelqu’un à une solution un jour, je suis franchement preneuse 🙂

    En tous cas, merci pour tes conseils dans l’article !

    Reply
      1. Manuèla 31 janvier 2016 at 12:26

        Oui je l’ai lu ! Et je pense que je vais tester bientôt ! J’attends simplement de finir mon shampoing doux au coquelicot (qui m’a quand même bien aidé à espacer mes shampoings !).

        Merci pour tes conseils 🙂

        Reply
        1. Mélodie 31 janvier 2016 at 12:28

          Ah oui ? Ça m’intéresse ! C’est quelle marque ? 😀

          Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *