Deauty Box de Novembre, ses produits, leur composition et mon avis

Il y a une semaine, j’ai reçu dans ma boîte aux lettres la Deauty Box de Novembre. Je vous parle de ses produits et de leur composition…

Cette box m’a été offerte. Je n’achète généralement pas ce genre de box car, avec mes allergies, j’ai toujours peur de tomber sur des produits que je ne pourrais pas utiliser. Je précise que les produits ont été placés dans un ordre alternatif. N’y voyez pas un ordre du meilleur au pire ou l’inverse.

La composition des produits de la Deauty Box de Novembre

Premier aperçu…

À première vue, j’ai été agréablement surprise par cette Deauty Box. La boîte est soignée, les produits se trouvent dans un joli petit sac. J’avoue avoir été un peu soulagée quand j’ai vu qu’il y avait un mascara de chez T. Leclercq, une marque hypoallergénique que j’utilisais avant ma reconversion dans le bio/slow/naturel. C’est une marque que je connais et qui m’a pas mal soulagée quand je ne supportais plus aucun produit make-up traditionnel.

Après de plus amples analyses…

Dans cette box, aucun produit au label bio. Mais cela ne veut pas toujours dire que la composition soit mauvaise. Parfois, on peut avoir des surprises. Et j’avoue que je n’utilise pas que des produits bio. Quand je n’ai pas trouvé d’équivalent bio qui me convienne, je reste généralement aux produits traditionnels. Je rappelle que ma phase bio est à la base surtout en rapport à mes allergies.

Si j’ai tendance à utiliser aveuglément les produits bio sans regarder leur composition (car je sais qu’elle est toujours bonne), je vérifie toujours la composition des produits traditionnels. Cela me permet d’identifier des éléments qui pourraient me provoquer des allergies ou qui ne seraient pas en accord avec mes propres principes (trop de produits issus de la pétrochimie, par exemple).

J’ai donc décidé d’analyser la composition des produits reçus, avant de les utiliser. Voici le verdict.

 

Le Facial Scrub de chez Body & Bess

Petite chose étonnante sur ce produit, la composition ne se trouvait pas sur le packaging. J’ai donc cherché sur Google et ai trouvé la composition dans une fiche technique sur le site.

Deauty Box de Novembre - Analyse du Facial Scrub de Body & Bess - Composition

Composition :

RUBUS IDAEUS SEED OIL (huile de pépins de framboise), GLYCERIN, CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE, PENTAERYTHRITYL TETRACAPRYLATE/TETRACAPRATE, PRUNUS ARMENIACA KERNEL OIL (huile de noyau d’abricot), AQUA, RUBUS IDAEUS SEED (graines de framboises), ZEOLITE, PARFUM, SUCROSE LAURATE, SUCROSE PALMITATE, CITRONELLYL METHYLCROTONATE, LINALOOL, HEXYL CINNAMAL, GLYCINE SOJA OIL (huile de soja), LECITHIN, BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL (1), SUCROSE STEARATE, TOCOPHEROL, ALPHA-ISOMETHYL IONONE, GERANIOL, ASCORBYL PALMITATE, CITRONELLOL, CI 26100 (2)

  1. Butylphenyl methylpropional : ce composant est considéré comment « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Il est également appelé lilial et peut causer des allergies (de manière modérée). Cet ingrédient est utilisé comme fragrance et est considéré comme un perturbateur endrocrinien.
  2. CI 26100 : Pas bon selon La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cet ingrédient est un colorant azoïque cosmétique (rouge), soit un colorant artificiel issu de la pétrochimie. Il est destiné uniquement aux produits cosmétiques n’entrant pas en contact avec les muqueuses.
    Dans un document de la Commission européenne, on trouve ceci : « The safety of these four azo-dyes has been questioned. The rationale for this review is on the basis that these colorants form carcinogenic amines during metabolism. The European Commission has been asked to revoke the positive listing of these colorants. »
    La conclusion de l’étude dit : « The SCCNFP is of the opinion that based on the available information the use of the colorants CI 12150, CI 20170, CI 27290, CI 26100 and of other azo dyes which may release one or more carcinogenic aromatic amines, poses a risk to the health of the consumer. »
    En bref, ce colorant est cancérigène et il a été demandé à ce que la Commission enlève ces colorants de la liste des produits autorisés en cosmétique.

Personnellement, je me demande pourquoi ils n’utilisent pas un colorant d’origine naturelle, du coup. Mais je ne suis pas spécialiste en formulation cosmétique… Si vous avez une réponse à me donner, je la veux bien !

Ma conclusion :

Quand on analyse les ingrédients dans leur entièreté, ce Facial Scrub n’est pas vraiment mauvais :

  • Le premier ingrédient est de l’huile de pépins de framboise.
  • Ils utilisent les graines de la framboise pour créer l’effet exfoliant. Pas de microplastique ni de sable. On est dans une matière naturelle et noble. C’est top.
  • On y retrouve également de l’huile de noyau d’abricot et de soja.

MAIS :

  • On se demande pourquoi introduire un colorant chimique potentiellement cancérigène dans un produit aussi prometteur. Vivement que Body & Bess change son colorant et je pourrais l’utiliser plus souvent 😉

Testé ou pas ?

Testé !
J’ai décidé de tester ce scrub sur ma peau. Je ne l’adopterai pas comme « scrub » à l’avenir, en raison de son ingrédient (CI 26100) qui personnellement me dérange. Mais soyons honnêtes : avec tous les produits qu’on avale, respire ou utilise chaque jour qui sont cancérigènes, un petit test pour le blog ne va pas me tuer ! 😉

L’odeur sent plutôt bon et sent très fort, du coup, cela reste sur le visage. Les graines de framboise ont un effet exfoliant un peu trop fort pour ma peau fine et fragile.

 

Cologne Spray au Jasmin de The library of fragrance

Deauty Box de Novembre - Analyse du Cologne Spray de Library of Fragrance - Jasmin - Composition

Composition :

Alcohol Denat. (1), caprylic / capric  Trygleride, parfum, Aqua, Amyl cinnamal, benzyl alcohol, benzyl benzoate, benzyl salicylate, cinnamal (2), cinnamyl alcohol (3), citronellol, coumarin, limonene, eugenol, farnesol, geraniol, hexyl cinnamol, hydroxycitronellal (4), isoeugenol (5), linalool, methyl heptin carbonate (6), phenylacetaldehyde.

  1. Alcohol dénaturé : cet alcool est considéré comme « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Celui-ci est largement utilisé en cosmétique mais il est considéré comme un ‘mauvais’ composant car : « Derrière Alcohol Denat. se cache en réalité de l’éthanol dénaturé. Pourquoi dénaturé ? Car l’alcool consommable est soumis à des taxes et le rendre impropre à la consommation est un moyen de contourner ces taxes. Problème, les agents dénaturants utilisés (en général des éthers de glycols ou des phtalates) sont fortement allergisants. » (Source : Vanilline Cosmétiques)
    Je vous laisse lire la suite pour en savoir plus sur les alcools en cosmétique et découvrir les meilleurs alcools en cosméto.
  2. Cinnamal : Considéré comme ‘mauvais’ par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cet ingrédient est un allergène (risque élevé).
  3. Cinnamyl alcohol : Considéré comme « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cet ingrédient est un allergène (risque moyen).
  4. Hydroxycitronellal : Considéré comme « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cet ingrédient est un allergène (risque moyen).
  5. Isoeugenol : Considéré comme « mauvais » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cet ingrédient est un allergène (risque élevé) et est naturellement présent dans l’huile essentielle (HE) d’ylang ylang.
  6. Methyl Heptin Carbonate : Considéré comme « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cet ingrédient est un allergène (risque moyen).

Autre source : La Vérité sur les cosmétiques (pour le niveau de risque des allergènes).

Ma conclusion :

Ce que j’ai appris lors de ma formation en cosmétique naturelle, c’est que ce qui amène le plus d’allergies chez les gens, ce sont généralement les conservateurs et les fragrances. D’où l’importance de ne pas faire n’importe quoi au niveau des pourcentages lorsqu’on décide de faire nos produits naturels nous-mêmes. Du coup, je ne suis pas vraiment étonnée de voir le nombre d’allergènes dans ce parfum.

Ce qui me rassure, c’est que c’est un parfum. On ne va pas s’étaler le liquide sur la peau, comme pour une eau micellaire.
Pour ma part, je vaporiserais ce parfum sur les vêtements.

Testé ou pas ?

Testé, of course. Comme cité plus haut, je ne l’ai pas vaporisé sur la peau mais sur mes vêtements. L’odeur de jasmin est très forte. Si vous aimez cette odeur, vous devriez l’apprécier.

 

Mascara Effet Bloom Volume Recourbant de T. Leclerc

Deauty Box de Novembre - Analyse du mascara volumisateur de T. Leclerc - Composition

 

Composition :

Aqua,  Cera Alba (beeswax), paraffin (1), coparnicia cerifera cera, acacia senegal gum, stearic acid, palmiticacid, hydrogenated lecithin, cera microcristallina (2), aminomethyl propanol (3), magnesium silicate, glycerin, phenoxyethanol (4), hydroxyethylcellulose, polyimide-1, ethylhexylglycerin, maltodextrin, mica.

  1. Paraffin : Cet ingrédient est considéré comme « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques.
    La paraffine est un distillat obtenu lors du procédé de raffinage du pétrole. C’est donc une graisse minérale (rien à voir avec l’eau minérale qui fait penser à la nature, hein ?). On s’en méfie quand elle se trouve dans les rouges à lèvres et baumes car sa toxicité par l’ingestion est averée : la paraffine a un effet laxatif et dépose à long terme un film sur la muqueuse intestinale qui peut empêcher l’assimilation des nutriments essentiels, conduisant ainsi à des carences graves.
    Source : Soin du corps : comprendre, choisir.
  2. Cera microcristallina : Cet ingrédient est considéré comme « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cette cire est fabriquée à base de pétrole. Bof pour l’écologie, donc.
  3. Aminomethyl propanol : Cet ingrédient est considéré comme « suffisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Il est utilisé pour neutraliser le pH d’un cosmétique. Il est irritant pour la peau et est également assez bof pour l’écologie.
  4. Phenoxyethanol : Cet ingrédient est considéré comme « mauvais » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Ce conservateur est potentiellement toxique mais aucune étude ne dit qu’il est un perturbateur endocrinien à proprement parler. Une évaluation de l’ANSM a cependant montré des risques pour la reproduction. (Source : Oolution)
    Le « souci », c’est que ce conservateur s’attaque à une bactérie en particulier qui est totalement interdite en cosméto. Et actuellement il n’y a pas encore de remplacant. (Source : Le Figaro)

Ma conclusion :

On entre clairement dans un mascara traditionnel dont les composants et les pourcentages ont été étudiés pour convenir aux peaux allergiques. On n’est pas dans du bio, nous avons des produits pétrochimiques. Le seul « vrai » bémol est un ingrédient dont on n’a pas d’alternatives de conservation.

Testé ou pas ? Verdict ?

Testé ! Le mascara ne m’a pas donné d’allergies. Il a effectivement bien donné du volume à mes cils. Bref, très bon produit de l’industrie cosmétique « traditionnelle ».

 

Disques décongestionnants à l’eau de bleuet de Vita Verde

Deauty Box de Novembre - Analyse des disques décongestionnants au bleuet de Vita Verde - Composition

Composition :

Aqua, centaurea cyanus flower extract (hydrolat de bleuet), tocopheryl acetate (vitamine E), coco-glucoside (tensio-actif d’origine végétal), propylene glycol (humectant anti-moisissure, hydratant), citric acid (permet de diminuer le pH), sodium benzoate (conservateur), benzyl alcohol (conservateur), dehydroacetic acid (conservateur), potassium sorbate (conservateur).

Ma conclusion :

Rien à déclarer. La composition est tout à fait correcte. Et ça, ça fait plaisir ! 🙂

Testé ou pas ? Verdict ?

Testé, bien sûr.

Les lingettes ont réalisé ce qu’elles promettaient : elles sont fraiches et douces pour les yeux. Mes yeux ont plutôt apprécié. Très ravie, d’autant que mes yeux sont pour le moment assez fatigués et mes paupières légèrement gonflées à cause d’un nouveau produit de make-up que j’ai testé… Très bon produit, donc !

 

Huile vitale de Talika

Deauty Box de Novembre - Analyse de l'huile vitale de Talika - Composition

Composition :

Prunus amygdalus dulcis oil (huile d’amandes douces), squalane, mustela oil (huile de vison), decyl oleate, olea europaea fruit extract (huile d’olive), phenylpropanol (4), persea gratissima oil (huile d’avocat), triticum vulgare germ oil (huile de germes de blé), lavandula angustifolia oil (HE de lavande), linalool, hypericum perforatum flower/leaf extract (huile de millepertuis perforé), cetearyl ethylhexanoate, rosa damascena extract (HE de rose de damas), geraniol, citronellol, limonene, couramin.

Ma conclusion :

A première vue, cette composition est plutôt bonne. Mais ça, c’est à première vue car j’ai voulu identifier les huiles utilisées pour savoir si elles étaient nobles ou non. Et c’est là que j’ai déchanté.

  1. Premier ingrédient : de l’huile d’amandes douces. C’est ok. C’est très bien.
  2. Deuxième ingrédient : du squalane.
    Le squalane peut avoir 2 origines :
    – une origine végétale, c’est alors un extrait d’huile d’olive.
    – une origine animal, c’est alors une huile issue du foie de requin. Génial, non ?
    Ici, impossible de savoir si c’est d’origine animale ou végétale. La seule chose que je me dis, mais qui reste uniquement un avis personnel, c’est qu’une entreprise qui utiliserait du squalane végétal marquerait le nom INCI ‘olive squalane’.
  3. Troisième ingrédient : mustela oil. Le mustela oil n’est autre que de l’huile de vison. Bref, de l’huile animale qu’on récupère du commerce de la fourrure.
    Je me dis, et encore une fois cela reste un avis personnel, que si on a ici de l’huile de vison, cela ne m’étonnerait pas trop que le squalane soit animal. Si ce n’est pas le cas, qu’on me le dise et je le noterai ouvertement dans ce blogpost.
    L’huile de vison est adapté pour le soin des peaux atopiques et contre les inflammations. (Source : Beevar)
  4. Phenylpropanol : cet ingrédient est considéré comme « suffisant » selon La Vérité Sur Les Cosmétiques. C’est un produit décongestionnant, et l’EWG, lui, ne le considère pas comme mauvais. C’est surtout en pharmacie que celui-ci s’avère être controversé (dans les coupe-faims notamment).

En bref, ce produit n’est pas mauvais d’un point de vue santé. Mais d’un point de vue éthique, on pourrait se demander pourquoi utiliser des huiles animales quand on voit le nombre d’huiles végétales sur le marché.

Testé ou pas ? Verdict ?

J’ai testé mais juste pour voir l’effet du produit. Je ne suis pas en faveur de l’utilisation d’huile animale dans les cosmétiques. Cela reste purement personnel. Chacun choisit de suivre ses propres croyances et sa propre éthique mais ceci ne fait pas partie des produits que je souhaite promouvoir. Désolée pour la marque, qui était pourtant très prometteuse.

Au niveau de l’odeur, le produit sent bon. On sent bien l’huile essentielle de lavande et la petite touche d’huile essentielle de rose de damas. Notons que ce sont des produits qui coûtent assez cher tout de même. Donc, on est dans une sélection assez haute gamme.

Au niveau texture, c’est une huile assez légère, qui ne laisse pas un gros film gras, elle nourrit bien la peau sans l’alourdir. Elle ne freine pas. Bref, bonne texture.

Globalement, cela reste un « bon » produit mais j’aimerais autant qu’ils revoient leur composition et nous changent ces 2 huiles animales par des produits naturels et végétaux. Quitte à entrer dans des produits haut de gamme, autant le faire jusqu’au bout, non ?

 

Oral B 3D White – Accélérateur de blancheur

Deauty Box de Novembre - Analyse du COral B accelerateur de blancheur - Composition

Composition :

Glycerin, Hydrated Silica, Sodium Hexametaphosphate (1), Propylene Glycol, Aqua, PEG-6 (2), Sodium Lauryl Sulfate (3), Aroma, Silica, Poloxamer 407 (4), PEG-20M (5), CI 77891, Sodium Saccharin, Xanthan Gum, Cellulose Gum, Limonene, CI 74160 (6).

  1. Sodium Hexametaphosphate : Cet ingrédient est considéré comme uniquement « satisfaisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques en raison de son impact écologique. Ce produit est irritant pour les voies respiratoires, la peau, les yeux et peut provoquer des nausées, vomissements et diarrhée. (Source : EWG)
  2. PEG-6 : Cet ingrédient est considéré comme uniquement « mauvais 🙁 🙁  » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Les PEG sont largement controversés. Pour leur impact sur la santé et l’écologie. Je vous laisse lire cet article pour en savoir plus.
  3. Sodium Lauryl Sulfate : Cet ingrédient est considéré comme uniquement « mauvais 🙁  » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Cet ingrédient est irritant pour la peau. Plus d’infos sur le site de Oolution.
  4. Poloxamer 407 : Cet ingrédient est considéré comme uniquement « mauvais 🙁 🙁  » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Le poloxamer est aussi un PEG…
  5. PEG-20M :Cet ingrédient est considéré comme uniquement « mauvais 🙁 🙁  » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. Lire cet article pour en savoir plus sur les fameux PEG qu’on pointe du doigt en ce moment.
  6. CI 74160 : Cet ingrédient est considéré comme uniquement « satisfaisant » par La Vérité Sur Les Cosmétiques. C’est un colorant chimique bleu. En cosmétique, l’utilisation de colorant bleu a un avantage purement optique. L’oeil a tendance à voir quelque chose comme « plus blanc » quand celui-ci a une touche de bleu. D’où le bleu dans les poudres à lessiver pour le blanc 😉

Vous le croirez ou non mais j’ai découvert que j’étais allergique aux dentifrices il y a quelques temps. J’avais souvent des perlèches (des espèces de gercures dans le coin des lèvres). Je n’en ai plus eu depuis que j’ai changé de dentifrice.

Testé ou pas ? Verdict ?

Ici, beaucoup de PEG. Trop pour moi. Pas sure que mes lèvres le supportent. Je n’ai pas très envie de me retrouver avec des perlèches pour avoir des dents blanches. D’autant que je n’ai pas vraiment à me plaindre à ce niveau-là. Pas un produit pour moi.

Quelle conclusion à tout cela ?

Comme vous avez pu le lire, dans cette boîte, il y a finalement à boire et à manger. Certains me trouveront exigeantes, d’autres pas assez. J’ai surtout voulu vous montrer à quel point il est important/intéressant de prendre le temps de regarder à la composition de nos produits. Finalement, cela reste un choix totalement personnel de décider si on utilise ou non des produits aux huiles minérales, animales ou végétales. Cela vous/nous regarde. Si vous n’avez pas d’allergies, que la cause écologique et/ou animale ne vous intéresse pas tant que ça, finalement, c’est chacun son choix et ses droits. Mais je voulais vous ouvrir la porte vers un aspect plus profond que juste « ça sent bon, c’est joli et, lorsque je l’applique, j’ai de bons résultats. »

Si analyser vos produits vous intéresse, je vous conseille mon article « Analyser facilement la composition de nos cosmétiques« .

 

Suivez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

 

(Visited 45 times, 1 visits today)

2 Comments

  1. CathMar 29 novembre 2015 at 19:21

    Les lingettes imprégnées à l’eau de bleuet sont devenues un indispensable pour moi que j’utilise sur tout le visage… Pour les longs voyages en avion à la retouche fraicheur avant une réunion. Elles existent aussi à l’eau de rose et eau micellaire (je les ai trouvées simplement dans un magasin Di). Pour les mascaras « bio », la tenue est très moyenne, effet « panda » possible en fin de journée … ! Bravo pour le travail de recherche !

    Reply
    1. Mélodie 29 novembre 2015 at 19:26

      Oui, les lingettes sont vraiment sympa. Je vais encore les utiliser dans les prochains jours car j’ai un oeil un peu fragilisé par les maquillages (il a gonflé ce matin… Vive le bossu de notre dame). Pour le mascara bio, t’as utilisé quoi ? Moi j’ai testé Avril Cosmetics et Lily Lolo, franchement, j’en suis super contente. Bon après j’vais pas à la piscine avec… ^^

      Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *